Bonus-malus : qu’est ce que c’est ?

Le système du bonus malus assurance auto permet aux assureurs et assurés de réduire ou majorer la prime d’assurance. Pour les bons conducteurs, le système CRM les incite à rester sur cette voix. Pour les autres, cependant, c’est une pénalisation qui peut coûter cher. Les processus et les moyens de calculs sont les mêmes pour les compagnies d’assurance. Mais, chacune d’entre elles peut offrir un système de bonus personnalisé et fixer la prime de départ à leur guise.

Le système bonus malus assurance auto

Le coefficient de majoration réduction (CRM) ou bonus malus est un mécanisme qui permet à l’assuré et son assureur de baisser ou d’augmenter la prime/cotisation d’assurance et est renouvelé chaque année. La compagnie d’assurance envoie à son client, deux mois avant l’échéance du contrat un avis. Ce dernier indique la somme due pour sa cotisation, majorée ou réduite selon son CRM. Le bonus malus assurance auto est évalué en fonction des sinistres occasionnés par le conducteur. S’il l’a partiellement ou totalement causé, l’assureur prendra cela en compte et va majorer sa prime d’assurance. En revanche, si le conducteur n’a enregistré aucune infraction, alors sa prime d’assurance va diminuer. Il est à noter que les sinistres occasionnés par l’assuré durant les deux derniers mois avant l’échéance ne seront ajoutés qu’aux charges de l’année suivante.

Le fonctionnement du bonus malus

Le bonus malus qu’un conducteur reçoit dépend de son implication dans les sinistres causés et son statut de bon ou mauvais conducteur. Ce système concerne tous les véhicules et automobilistes ; qu’il s’agisse de véhicule standard ou même camionnette. Les seules exceptions sont les véhicules de travaux publics, agricoles, et forestier ; les véhicules d’intérêts généraux comme les pompiers ; les véhicules de collection ; et enfin, les 2 ou roues avec une puissance inférieure à 1225 m3. Il faut cependant noter que certains incidents ne sont pas compris dans le bonus malus assurance auto. Les accidents et dommages survenus suite à un événement indépendamment de la volonté du conducteur ; tels que les tempêtes, vols, ou incendies ne pourront pas être chargés contre lui.

Le coefficient et le calcul du bonus malus

Pour un jeune conducteur ou une première souscription à une assurance auto, le coefficient bonus malus assurance auto par défaut est 1. Pour calculer le bonus en cas de bonne conduite, il faut multiplier le dernier coefficient par 0,95 (5% de réduction). L’année suivante, vous faites de même (0,95*0,95) ; soit 10 % de réduction et 0,90 en CRM. Le coefficient maximal 0,5 (50%) est atteint au bout de 13 ans minimum. Et le premier accident causé dans les 3 prochaines années ne sera pas pris en compte dans le malus, qu’importe sa gravité. Dans le cas où vous causez un ou plusieurs accidents, la majoration sera calculée en multipliant votre dernier coefficient par 1,125 (accident à responsabilité partiel) et/ou 1,25 (accident à responsabilité totale). Avec deux sinistres à responsabilité partielle (1*1.125*1.25), le nouveau coefficient sera 1.26. Le malus est plafonné à 3,5 ; soit 400% de plus que la prime de départ. Après 2 ans de conduit sans sinistre, le malus disparaît et l’assuré se retrouve avec le CRM 1 ; même s’il avait précédemment un coefficient inférieur.

FVA, un fichier pour lutter contre la conduite sans assurance